Les Sables - Les Açores - Les Sables
5è édition Les Sables - Les Açores

Benoît Verbeke est arrivé 18e des bateaux de série

Benoît Verbeke en a terminé avec sa traversée du golfe de Gascogne. Suite à la panne de son vérin de pilote, il a dû barrer en permanence, sans même pouvoir lâcher la barre quelques secondes, sous peine de partir au lof ou à l'abattée.


La panne de vérin
« Il m'a lâché alors que c'était la dernière course de la saison. J'avais hésité à en acheter un autre, mais je me suis dit que ça passerait. Jusque là, il n'avait jamais été pris en défaut. Je l'ai payé cher. »


Une organisation différente
« Je me suis vite aperçu que je n'avais pas d'autre choix que de me mettre à la cape pour dormir. D'autant que je suis un gros dormeur. Très vite, la nuit, je m'apercevais qu'avec la fatigue, je ne pouvais plus lire les compteurs : c'était le bon test pour aller dormir. Ensuite, j'ai essayé de le faire à peu près à heure fixe. Je me suis dit que ce serait plus simple pour ne pas alarmer la direction de course. »


Emporté par la houle
« Avec l'orientation de la houle, je ne pouvais même pas lâcher la barre une seconde. Le bateau passait immédiatement sur sa barre... Il y a des moments où tu en as vraiment marre... »


663-arrivee
« Au final, même si ça a été dur, c'est une excellente expérience. Ça m'apprendra à mieux veiller à ma préparation. »