Les Sables - Les Açores - Les Sables
5è édition Les Sables - Les Açores

Daniel Zanardelli est arrivé 19e des bateaux de série

A bord de son Pogo 1, Daniel Zanardelli a parfois trouvé le temps long, d'autant plus que son groupe électrogène est tombé en panne et qu'il a dû passer ses nuits à barrer. Mais son bilan est très largement positif.20140815sas 1911 20140815 1265969146


Sa panne de groupe électrogène
« C'est de ma faute, entièrement. Le moteur a cramé parce qu'il manquait d'huile. J'avais un bidon dans ma bagnole au départ des Sables d'Olonne et je l'ai laissé pour cause de chasse au poids. C'est vraiment le genre de bêtise à ne pas faire. Résultat, j'ai dû barrer sans interruption pratiquement toutes les nuits.»


Se découvrir méchant
« C'est étonnant comme en mer, je fais des rêves bizarres, dans lesquels je deviens méchant. Je pousse des gens dans l'escalier, des trucs horribles. Je pense que ça doit être ma manière inconsciente d'évacuer le stress que tu as toujours dès que tu as du vent. Et puis entendre les petits copains à la VHF annoncer en début de nuit, qu'ils mettent le pilote avant d'aller faire une sieste, ça énerve un peu ! »


Une médecine obligatoire
« Cette épreuve est fantastique, tellement révélatrice de l'esprit Mini. J'ai été frappé par la solidarité entre les coureurs, par l'ambiance. On devrait rendre cette course obligatoire avant de faire la Mini Transat, il n'y a aucun meilleur apprentissage. »