Les Sables - Les Açores - Les Sables
5è édition Les Sables - Les Açores

Cinquième des bateaux de série, Antonio pense pouvoir mieux faire

Toujours en discrétion, le navigateur portugais était déjà dans l'analyse de sa course. S'il pense avoir été trop prudent, il n'en retire pas moins un très grand plaisir de cette première expérience du large en solitaire.

Etre à l'aise

"C'était bien. Les derniers jours, c'était parfait, je commençais à me sentir à l'aise dansle vent fort. Au passage du front, je me suis pris 40 noeuds de vent ; j'avais envie d'arriver ave le bateau en bon état et j'ai peut-être été trop prudent. Maintenant, je sais que le bateau supporte plus que çà. C'est facile de dire çà après coup."Fontes-arrivee

Apprentissage

"Je ne connais pas encore le bateau. Quand les conditions sont normales, dans du vent medium, je me sens à l'aise, mais il faut encore que je progresse dans des conditions plus difficiles. J'avais seulement navigué une seule fois dans du vent aussi fort et encore c'était au près. Je ne connais pas encore bien les toiles du temps qu'il faut avoir."

Plaisir

"Mais, j'ai vraiment trop aimé de naviguer sur ces bateaux. Après, ce sera difficile de naviguer contre des gars comme Ian ou Tanguy, je ne sais pas comment ils font. Ce n'est pas des bateaux de série qu'ils ont (rires)."