Les Sables - Les Açores - Les Sables
5è édition Les Sables - Les Açores

(13-08, 17h00) Premiers mots sur le ponton

Le skipper de Satanas est le septième Mini à accoster à Port Olona. Le navigateur espagnol a connu quelques galères entre la perte de son aérien, des soucis de pilote automatique et pour finir un obstacle imprévu dans la quille. Mais rien ne peut altérer l'optimisme inébranlable de Fidel.

Le rythme de course
« Je suis parti tranquille et puis j'ai vu Olivier (Jehl) qui revenait sur moi avec le grand spi et un ris dans la grand-voile. J'ai décidé de faire comme lui et là, le bateau volait de vagues en vagues. Quelques heures après, j'apprends qu'il a démâté. J'ai décidé de réduire à ce moment-là. L'objectif était avant tout d'arriver aux Sables d'Olonne. »


Soucis matériels
« J'ai perdu ma girouette et puis mon pilote a commencé à se mettre en rideau. J'ai branché le pilote de secours, mais qui est beaucoup moins performant : je n'arrêtais pas de faire des « S » sur le plan d'eau. J'ai dû parcourir deux fois plus de milles que les autres. La dernière nuit, j'ai fait un vrac sous spi, j'ai fini avec le spi enroulé dans les safrans... »


Navigation à l'ancienne
« Je n'ai pas réussi à capter la météo. Donc j'ai navigué au baromètre et en surveillant les nuages et l'orientation des vents. J'ai gardé une route assez sud pour me protéger des effets de Bertha et quand j'ai estimé qu'elle était passée, j'ai remis du nord dans ma route. »20140813sas 0463 20140813 1494582049


Rencontre impromptue
« La nuit dernière, j'avançais bien quand le bateau s'arrête tout d'un coup. J'ai d'abord cru à une baleine ou un cétacé quelconque. Mais le bateau ne repartait toujours pas, comme si on était planté. J'ai regardé et j'ai vu que j'avais un poisson-lune énorme coincé sous la coque. J'ai dû tout affaler et plonger pour le dégager. Il était à moitié replié sur la quille. Il a fallu que je le sorte à coups de pied. De nuit, par vingt-cinq nœuds de vent, merci bien... »


Apprentissage
« C'était l'objectif de finir cette course. Maintenant, je vais avoir cet hiver pour travailler à améliorer le bateau pour qu'il soit plus compétitif. J'ai fait ma liste, je sais ce qu'il me reste à faire... »