Les Sables - Les Açores - Les Sables
5è édition Les Sables - Les Açores

(12-08, 9h15) à 60 milles des Sables d'Olonne


Petite pluie chasse grand vent. Le dicton a aussi cours aux Sables d'Olonne. Nicolas Boidevezi (ImaginAlsace) que les routages donnaient à destination aux alentours de 9h du matin pointe encore à 60 milles du port vendéen. Il n'y a pas péril en la demeure, mais les heures à venir risquent d'être particulièrement longues. Quand on a cravaché pendant des jours, être contraint d'adopter un rythme d'escargot à quelques heures de la délivrance n'est pas forcément l'ascèse préférée du solitaire.


Les journées vont surtout être particulièrement longues pour ceux qui sont sous la menace d'être dépouillés de ce qu'ils avaient construit pendant la première étape. Jonas Gerckens (Netwerk) qui pointe maintenant à plus de 90 milles de Tanguy Le Turquais (Terréal Rêves d'Enfance) risque de ne guère apprécier cette fin de traversée du golfe de Gascogne.
Pour quelques uns, ces dernières heures sont en revanche, l'occasion de sonner une dernière charge. Damien Cloarec (ETF – www.damien-cloarec.fr) qui possède un peu plus de vingt milles d'avance sur François Jambou (Kaïros) n'a pas abdiqué tout espoir de podium au classement général. Antonio Fontes (Leonor) revient petit à petit aux avant-postes et vise le tableau arrière d'Armand de Jacquelot (Enelos Communication). N'oublions pas Quentin Vlamynck (quentinvlamynck.fr) qui, de nouveau, se hisse dans le top 10.20140806sas 816 20140807 1100451627
En queue de flotte de François Denis (So-boat.com) à Nolwen de Carlan (Reality), on souffre. Au vu des écarts de route et de vitesse, des différents concurrents, les solitaires ont affaire à des vents erratiques et variables. Sous l'influence d'un minimum dépressionnaire qui s'est établi au large immédiat du cap Finisterre, ils sont ballotés par une mer désordonnée, et qui plus est, régulièrement sous la pluie. Quand on est dans la pétole, voiles battantes par la houle, et que viennent de descendre insidieusement quelques gouttes de pluie dans le col du ciré dont on a oublié de fermer la capuche, on en vient vite à maudire cette idée folle d'avoir voulu courir les mers et l'on est vite tenté de jurer que l'on ne nous y reprendra plus. Heureusement, chacun connaît la valeur des serments de marins...

PFB