Les Sables - Les Açores - Les Sables
5è édition Les Sables - Les Açores
Episode 1: la Classe MINI...

8 octobre 1977, Penzance (Royaume Uni), 24 voiliers de 6,50m prennent le large avec un seul marin à bord vers Antigua via Ténérife aux Canaries...

Les plus petits voiliers de la course hauturière sont nés et leur course favorite : la Mini-Transat. Toutes les années impaires, ils vont se retrouver sur leur terrain de jeu favori : l'Atlantique.

Les Français deviennent d'année en année majoritaires parmi la flotte. C'est donc tout naturellement que l'organisation traverse la Manche. En 1984, Jean-Luc Garnier, journaliste et passionné de ces "Mini bolides" prend la relève du britannique Bob Salmon qui, après l'organisation de quatre éditions, souhaite passer le flambeau. Voiles 6,50, association loi 1901 et club affilié à la Fédération Française de Voile, est créée et organise le Mini-Fastnet, une course annuelle faisant l'aller et le retour entre la Bretagne et le phare irlandais. Un nouvel élan est donné pour les Minis.

En 1985, la Mini-Transat part et arrive en France, de Brest à Pointe-à-Pitre avec une escale à Santa Cruz de Ténérife. Pendant du Mini- Fastnet en Méditerranée, la Mini-Max fait courir les Minis méditerranéens en 1986. En 1988, une nouvelle course vient compléter le calendrier la ransgascogne, au départ de Port Bourgenay. En 1991, pour que les coureurs se retrouvent tous les ans, le Challenge Mini est créé à l'initiative de Dominic Bourgeois et Loïc Ponceau.

En 1994, Voiles 6,50 se scinde en deux structures distinctes séparant l'organisation de course (Voiles 6,50) et la gestion sportive (Classe Mini). La même année, les Italiens, de plus en plus nombreux, créent leur propre classe en liaison avec la Classe Mini française qui garde la responsabilité de la jauge et du règlement.

En 1998, Voiles 6,50 ne souhaite plus organiser la Mini-Transat. La Classe Mini confie alors son évènement phare à des organisateurs privés après un appel d'offre et l'engagement contractuel de respecter le cahier des charges défini par la Classe Mini. Cette procédure est aujourd'hui suivie avec tous les organisateurs de courses Mini.

2001 voit une petite révolution. La Mini-Transat fait une infidélité aux Antilles, après 12 arrivées dans ses eaux, et passe pour la première fois l'Equateur pour se terminer à Salvador de Bahia, au Brésil.

Aujourd'hui, la Classe Mini rassemble environ un peu moins de 500 adhérents dont une grande majorité de coureurs, de tous les horizons socio-professionnels, du charpentier à l'ingénieur, de l'infirmière au stewart, du journaliste au skipper professionnel.

Son conseil d'administration est composé de 11 bénévoles, pour la plupart coureurs ou anciens coureurs. Ils sont élus en assemblée générale par tous les membres. Au fil des ans, ce conseil s'efforce de faire évoluer les Mini dans le sens de la sécurité tout en gardant le côté attrayant et innovant de ces bateaux.
Pour ce faire, jauge et règlement sont modifiés afin de répondre aux questions soumises lors de l'assemblée générale comme dans le courant de l'année. Le conseil d'administration contribue au dynamisme de la Classe tant en France qu'à l'étranger. Chaque année, le programme des courses s'étoffe pour former un calendrier cohérent mais aussi bousculer les petites habitudes et attirer de nouveaux coureurs.

La Classe Mini est avant tout l'association de tous les passionnés de ces petits voiliers fabuleux, ayant envie de partager les surfs endiablés, les galères de budget, les journées à attendre le vent et tous les instants de bonheur que l'océan nous offre. ( source Classe Mini)

Pour en savoir plus: www.classemini.com