Les Sables - Les Açores - Les Sables
5è édition Les Sables - Les Açores

Ian Lipinski a terminé, 10e des prototypes à 9h 39mn 26s (TU)

C'était la première grande course de l'Ofcet, le nouveau futur bateau de série sur plan Etienne Bertrand. Sorti en dernière minute pour pouvoir faire les courses permettant au voilier d'être qualifié en série pour 2015, le bateau paie un manque de préparation et de mise au point évidentes.20140730sas 8246 20140730 1066474046


Son avarie
« Ce sont tous les boulons de la fausse barre qui se sont arrachés. Du coup, je n'avais plus de pilote et je pouvais à peine barrer. Sur le coup, ça a été très dur psychologiquement : c'était la première fois que je me trouvais en face d'un tel dilemme. Que fallait-il faire ? Tenter de continuer, faire escale, abandonner et revenir aux Sables d'Olonne ? J'ai vraiment gambergé un bon moment. C'est Hervé Aubry qui m'a conseillé d'aller sur Gijon. Une fois la décision prise, je me suis senti soulagé.»


L'escale à Gijon
« J'ai tout de suite été accueilli, notamment par un équipage français qui m'a remonté le moral. Ils m'ont même donné des bouquins pour que je continue ma traversée vers les Açores. Ensuite Etienne Bertrand, l'architecte du bateau est arrivé, on a réparé et je suis reparti.»


Le convoyage
« Je suis reparti, mais j'avais perdu une partie de ma confiance dans le bateau. J'ai vraiment décidé de le faire en mode convoyage, sans tirer sur le bateau. C'était bizarre, j'ai vraiment dormi beaucoup, j'ai bouquiné pour la première fois sur un Mini.»


La deuxième étape
« Je vais faire un check complet du bateau. J'ai tiré dessus la dernière nuit avant d'arriver, rien n'a cassé. Pour la deuxième étape, je compte bien me remettre en mode régate, évaluer le potentiel du bateau qui me semble énorme.»